• Miss Sweetblack

Etre une pin-up noire

Dernière mise à jour : 10 janv.


Depuis mon arrivée au sein de la communauté rétro vintage j'ai entendu et vu cette phrase écrite maintes et maintes fois.

Très "encourageante" sur le papier en terme de tolérance et d'inclusivité mais finalement trop peu appliquée quand on y regarde de plus près.

Since I came into the vintage community I have heard and seen this sentence written over and over. Very encouraging on the paper in terms of tolerance and inclusiveness but ultimately too little applied when we look closer.


Et quand on fait le constat des crises successives que le monde traverse cette année, il me semble qu'il est plus que temps de ne plus se voiler la face.

En tant que femme et pin-up noire, je suis évidemment très secouée et émue par le mouvement BLM (= Black Lives Matter / La vie des noirs compte) et tous les mouvements anti-racisme qui touchent les Etats-Unis mais aussi l'Europe, et la France.

Je pèse mes mots quand je dis "secouée" car ces derniers événements m'obligent à me confronter à une réalité que j'ai toute ma vie, pas nier, mais minimiser au maximum.

J'ai pourtant connu à différentes périodes de ma vie des personnes ou des situations qui m'ont fait me sentir inhumaine, dévalorisée, illégitime, sous-estimée, rabaissée.

Et le pire c'est que je me sentais en plus coupable...

J'en parle plus en détails sur mon compte IG grâce au hashtag "amplifyingmelanatedvoices" (=amplifions la voix des personnes de couleurs) qui vise à encourager les témoignages d'hommes et de femmes noirs pour mieux comprendre ce qu'avoir la peau foncée implique (encore) en 2020 : www.instagram.com/audreymisssweetblack


Ce que je vous décris là est en fait la PIRE conséquence du racisme sur une personne. Il ancre en nous, les personnes de couleur, l'idée que de toute façon quoique l'on fasse, cela ne sera jamais assez pour être vu et/ou considéré à sa juste valeur.


Affirmer que le racisme n'existe pas, que ce soit au sein de la communauté pin-up et en dehors, est irresponsable car si le but est de cacher le problème il devient en fait encore plus visible.

Penser que ces mouvements visent à nous diviser est également irresponsable et signe d'une grande méconnaissance du monde dans lequel nous vivons car lorsqu'une société défavorise une partie de sa population par tradition, à cause du passé, ou parce que les personnes qui la dirige ne veulent pas abandonner leur pouvoir, il revient à TOUS de faire cesser l'injustice qu'elle concerne, les femmes, les personnes transgenres ou les noirs.


Je suis fatiguée d'être considérée comme une "catégorie" de pin-up secondaire ou que l'on me dise que LA pin-up ne peut être une femme de couleur.

Je suis fatiguée d'être celle que les grandes marques ne choisiront pas pour promouvoir et représenter leurs produits.

Je suis fatiguée de ne pas oser envoyer mes photos à un magazine parce qu'il ne publie pas de photo de femmes couleurs.

Je suis fatiguée de pleurer en sachant que le sort des noirs dans le monde ne changera pas tant que nous ne serons pas considéré comme des êtres humains.

Et je suis F A T I G U E E de devoir écrire tout ça en 2020 comme si je devais encore prouver ma valeur à ce monde.